Evènements phare

22 Jui 2019
20:30 - 23:00
Les exclamateurs

Facebook

 

 

 

 

 

 

Si l'on dit bête comme une oie

ce n'est qu'une opinion d'humain

c'est l'animal qui fait la loi

effrayant de sots écrivains

 

et surveillant près de la porte

il limite tous les parcours

il n'est pas question de cohorte

allant s'aérer dans sa cour  

 

pour le jars c'est un jour de fête 

il en profite et il s'amuse 

risquant de pincer les gambettes 

de ceux qui taquinent la muse 

 

et le moment, c'est évident,

n'est jour festif que pour le jars 

qui rigole des imprudents

qui sur son espace s'égarent 

 

en restant à bonne distance

on a évité tout conflit 

l'animal aura de la chance

il pourra lire nos écrits

 

 

 

 

Jean-PIerre ARMANDOU 

10 sept 2016 - château de la Brosette 

"les 24h d'écritures de Fleury les Aubrais"

 

 

 

 

 

 

 

 

VOICI UN LIEN SUR LEQUEL VOUS POUVEZ ALLER POUR LE PLAISIR . 

Anne-Marie AVALLONE et Marie-Thérèse MORVAN fréquentent 
cet atelier et vous recommandent la lecture des poésies..
 http://www.alvo-2.fr/

 

 

Autres Poèmes d'Anne-Marie AVALLONE      

 

                     

Envies                                            

Je suis la reine des agapes somptueuses.

J’aime le mets original et merveilleux.

J’aime, je l’avoue

Et par-dessus tout,

Le festin gourmet accompli.

Je me souviens, délicieusement,

Et même frénétiquement,

De ses parfums, de ses odeurs et de ses saveurs.

De cette orgie salée-sucrée

Que je vis avec lui.

Je veux qu’il règne en maître.

Je veux désir jamais assouvi,

Décortiquer cette suite de sensations,

Les yeux fermés,

Harmonie des gestes, savamment orchestré.

Péché originel

Au menu des festivités,

Savourant à l’infini, l’ivresse,

Fine caresse au plus profond de moi.

Croustillante, jusque dans mes pensées.

Velouté enivrant, un brin érotique.

L’attente, puis l’anéantissement .

Vite, je vous prie, s’il vous plaît,

Un autre croque-monsieur,

Celui que je préfère.

Que la fête commence !

                                                                       

                       

 

    Rondeau pour un homme seul

 

 

Laissez-moi seul, dans mes nuits tourmentées.                   

Je marcherai, jusqu’au petit matin.                                    

Le jour viendra, peut-être après-demain,                           

Où relisant, ces feuilles griffonnées,                                 

J’aurai ces mots, prisonniers de ma main.                           

Les mois s’en vont, comme du parchemin.                            

L’amour n’est plus. Je fuis les plus aimées.                         

Je n’ai plus rien. Pas même un peu d’entrain.                       

Laissez-moi seul.

Sans oublier, les paroles données,                                      

Je vis l’enfer. Le temps est assassin.                                

Des souvenirs, bouquets de fleurs fanées.                         

Dans vos regards, un message carmin,                                

Des reflets d’or. Mes belles dulcinées,                              

Laissez-moi seul.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 


 

 

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site un'utilise pas de contenus interactifs.

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.